L’Arbre Mentider n°154

Éditorial : Que le temps a passé vite

Votre vilain bavard n’a pas vu passer ce mois de janvier et nous voilas déjà à Carnaval, il lui a manqué en ce premier mois de 2018 la demi-journée que réclame l ‘écriture de ses affreux persiflages. Pourtant notre petite communauté a eu la douleur de perdre deux de ses membres féminins éminents et connus de tous, Brigitte Plo et Carmen Homs. Brigitte s’était occupée avec passion de notre église paroissiale Saintes Juste et Ruffine, Alors que Carmen entretenait et ouvrait tous les jours la chapelle du même nom. Toutes deux avaient été toute leur vie des commerçantes, place d’Arme avec ce sens de l’accueil aux clients et cette qualité humaine qui savait valoriser le visiteur, toutes deux aimaient leur village et n’auraient certainement jamais pu le quitter. Ainsi va la vie, cette vie dont un humoriste disait que c’était une maladie mortelle dans 100% des cas. Comme disent avec une empreinte de fatalité les Américains « show must go on » (le spectacle doit continuer) et avec l’arrivée ce prochain week-end du carnaval cette expression qui nous promène des larmes au rire n’a peut-être jamais trouvé une application si juste. Il est certain que nos deux amies aujourd’hui disparues regarderont, d’où elles sont à présent, cette édition 2018 du Carnaval de Prats de Mollo, qu’elles ont toutes deux tant aimé.
Votre vilain bavard tient malgré tout à s’excuser auprès des familles que les hommages parus sur l’Indépendant ait été si succins. On lui limite ses articles d’hommage à environ 800 caractères.

Carnet de Deuil : Hommage à Brigitte PLO

Avec notre amie Brigitte PLO qui vient de nous quitter dans sa 90ème année, c’est encore une fois une grande figure pratéenne qui disparaît emportant avec elle mille et un souvenirs du siècle passé.
Née le 26 février 1928, et benjamine d’une famille 5 enfants Emmanuel, Côme, Joseph, Françoise et donc Brigitte. Pallade son père était berger et Marie sa mère faisait des ménages. La famille vivait heureuse à la ville haute, Brigitte va à l’école communale et commence, à l’âge de 14 ans son apprentissage, puis à 18 ans elle travaillera aux tissages chez Mr GUIU et tiendra la boutique de vente de tissus catalans au faubourg. En 1948, pour les fêtes de carnaval, elle rencontre et fréquente un beau jeune homme de la ville basse, Georges Plo, qu’elle épousera le 11 février 1950, de leur union naquirent Christine en 1951 et Elisabeth en 1960 qui leurs donnèrent 4 petits-enfants et deux arrière-petits-enfants. De septembre 1955 jusqu’à sa retraite en mai 1990, Brigitte tiendra avec passion, l’épicerie Place d’Armes où Georges venait l’aider après sa journée de travail. Sa vie entière, se déroula à Prats et je ne pense pas qu’elle aurait souhaité s’en éloigner tant elle était attachée à son village, ses traditions et ses habitants. Au côté de Georges, qui en plus de son travail et de l’épicerie s’était investi dans les sapeurs-pompiers volontaires où il devint chef de centre, Brigitte géra avec énergie et efficacité son commerce et s’investit elle aussi dans diverses associations et participait aux festivités le Foment de la Sardane, à la chorale la Barratine et au goig dels ous , au Téléthon, à Velles pedres i arrells, elle a été présidente des donneurs de sang, bien sûr le carnaval et les fêtes de l’ours étaient aussi une passion. Avec Georges, elle s’est occupée de très nombreuses années de l’Eglise, l’ouvrir, la fermer, l’entretenir et participait à toutes les messes. Bernard Remedi lui avait promis de refaire le toit qui devenait une passoire et où Georges malgré l’âge se promenait pour l’arranger là où beaucoup d’autres avaient le vertige. Malheureusement et je sais qu’elle aurait beaucoup apprécié, elle ne verra pas l’inauguration de ce toit le 06 avril prochain. A l’image de ses parents et de son époux, Brigitte était une vraie pratéenne, sa vie était faite de travail et d’attention à sa famille et à ses amis dont elle prenait des nouvelles régulièrement. Elle avait également un caractère bien trempé et ne manquait de faire-part de ses opinions. Elle était une des mémoires de notre village et encore dernièrement elle a droit à une interview en catalan par Christelle Nau. Ces dernières années elle aimait s’asseoir et discuter avec Georges et ses amis l’après midi contre la fraîcheur estivale les remparts du foiral. le décès brutal de son beau-fils Bernard il y a 3 an aggrava cruellement  son état de santé, mais elle réussit jusqu’au dernier jour à rester à son domicile, très entourée de l’affection de siens. Elle laissera le souvenir d’une bonne épouse et d’une bonne mère toujours soucieuse de la santé, de la carrière et des intérêts des siens, également de son éternel sourire bienveillant derrières ses lunettes épaisses. Qu’elle repose désormais en paix !

Carnet de Deuil : Hommage à Carmen Homs

C’est avec tristesse que nous avons appris  le décès de Mme Carmen HOMS, le 07 février au Château Bleu à Arles sur Tech. Carmen était née le 15 mai 1921 au Moulin de Graffouil, à Prats de Mollo.
Ses parents, Jacques TENAS  et Annette née COMA eurent 5 enfants et Carmen était la troisième de la fratrie et l’unique fille. Son enfance se passe donc autour  de Graffouil, et sa scolarité à l’école à Saint Sauveur. En 1928, elle n’a que 7 ans, son papa décède dans un accident de bus pendant les vendanges au mas de la Fabrègue. Très jeune, elle secondera sa maman dans les travaux ménagers et participera à l’éducation de ses frères. Plus tard, elle partira à Font Romeu faire des saisons avec son frère Jacques.
En janvier 1949, elle épousera Jean HOMS, et de cette union naîtra leur fils unique René. Le couple tiendra avec passion, pendant plus de 60 ans, le magasin de chaussures et d’espadrilles sur la place d’Armes avant que leur fils  et leur belle fille Claudie ne leurs succèdent. En 2001, Carmen à la douleur de perdre son époux et en 2014, malheureusement c’est son fils René qui disparaît. En 2002, elle décide de continuer l’action de sa belle-sœur Guiguitte qui vient de décéder, en entretenant à son tour de la Chapelle des Saintes Juste et Ruffine. Toute sa vie, Carmen s’est occupée et a été très proche de ses nièces et petits-neveux et c’est tout naturellement que ceux-ci l’ont accompagnée jusqu’à ses derniers instants. C’est dans la discrétion qu’elle s’est éteinte tout doucement pour rejoindre son époux et son fils partis beaucoup trop tôt. Quel pratéen pourra passer place d’arme devant son ancienne boutique sans avoir une pensée émue pour Carmen, lui rapportant des boites de chaussures de ses réserves pour le satisfaire. Qu’elle repose en paix auprès des siens !

Exposition des Frères Chambon « Le Mystique et l’Ours »

Cette année encore à l’occasion du carnaval de Prats de Mollo la Preste, nos amis Eric et Jaqe frères Chambon  exposent des sculptures, des dessins et des peintures, à l’atelier galerie « La Vitrine » 1 place d’Armes. Jaqe le peintre et Éric le sculpteur nous présente leurs nouvelles œuvres les sculptures d’Éric font la part belle à leurs ours fétiches à une mythologie toute personnelle. La galerie est ouverte tous les jours sauf les jours de festivités du jeudi 16 jusqu’au mercredi 21 février 2018 de 10h à 12h et de 16h à 19h. Ce serait dommage de venir aux festivités Pratéennes et de ne pas prendre le temps aller admirer ces œuvres superbes.

am154-1

Un Café littéraire à la poursuite de l’Ours

Ce premier café littéraire organisé par l’association le Point de Suspension à Prats de Mollo la Preste en ce vendredi soir fut sans contestation un bon succès. C’est une vingtaine de personnes qui furent donc accueilli dans la deuxième salle du « Fafas’Bar » pour venir écouter et débattre notre ami Robert Bosch, qui avec sa verve et sa bonhomie habituelle nous a parlé de son dernier livre qu’il qualifie lui-même d’ « essai » la « Femme de l’Ours ». Les échanges furent fructueux et les questions fusèrent pendant près de deux heures et demie, marquant l’intérêt de l’auditoire. La formation et le métier de notre ami Robert de Professeur de physique et de chimie lui ayant permis de décortiquer et étudier nos « Fêtes de l’Ours » du Haut Vallespir avec une rigueur toute scientifique. Il nous parla également de sa rencontre avec Jean d’Ormesson ainsi que du récit du voyage de Prosper Mérimée en Roussillon et de son étape à Arles sur Tech. Cette réunion s’acheva par un apéritif dînatoire offert par « Le Point de Suspension ». La satisfaction des participants fit dire à nos amis que l’expérience de café littéraire serait certainement renouvelée.

Histoires d’Ours et de chasseurs

Celui qui vient participer aux fêtes de l’ours actuelles aurait du mal à imaginer les fêtes de l’ours du temps passé. Emile Leguiel dans son intéressant fascicule de 1908 nous décrit les fêtes traditionnelles telles qu’elles se faisaient à la fin du 19° siècle, et nous raconte que les ours descendaient du Fort Lagarde vers 14 h, une clameur s’amplifiait à leur approche, les chasseurs armaient leurs fusils avec des capsules à blanc, ils épaulaient, visaient les ours. Si le coup partait, l’ours tombait de tout son long et faisaient le mort, après quelques minutes il se relevait et recommençait sa cavalcade, si la cartouche du chasseur faisait « long feux » l’ours balançait son bâton dans les jambes du chasseur et il y avait une tournée de mâchurage générale. Pour leur prestation les ours étaient rémunérés d’ « un douro et d’un parell d’espardenyes » 5Fr et une paire d’espadrilles. Dans son ouvrage Emile Leguiel ne parle pas des blancs ou barbiers. Apres la guerre de 1914-18 les fêtes de l’ours prennent leur déroulement actuel, les chasseurs deviennent les accompagnateurs de l’ours, les plus jeunes portent le bâton et le noir de fumée, seul ceux qui ont fait le service militaire peuvent tenir le fusil. Vers la fin des années 1940 le Docteur Jeanjean ayant été appelé pour une urgence à Serralongue, l’Ours Soubirane s’accrochât à l’arrière de la traction-avant du Docteur et ressorti sur le Firal dans le dos de ceux qui le guettaient les prenant ainsi à revers. François qui a fait l’ours de 1968 à 1982 sans interruption n’hésitait pas à monter dans le coffre à bagage du bus de Perpignan pour aller mâchurer les gens du faubourg et de l’hôtel des Touristes en les prenant par surprise. Il nous raconte qu’à son époque les fêtes de l’ours ressemblaient plus à une partie de cache-cache géant à travers la ville il n’y avait pratiquement que les Pratéens et les Pratéennes qui y participaient. La foule joueuse et rigolarde qui assiste à notre fête emblématique de nos jours, et qui provoque l’ours dans sa danse, était à l’époque beaucoup plus clairsemée. Dans les familles aisées les fêtes de l’ours étaient snobées car trop « vulgaires ». Les ours étaient au nombre de deux à cette époque et ils étaient également dédommagés d’une petite somme d’argent et de la paire d’espadrille. La partie de cache-cache se poursuivait parfois jusque dans les maisons et dans les jardins. François nous raconte qu’ayant vu de loin une pratéenne tourner au coin d’une rue, il s’y engageât, et ayant remarqué la porte d’un jardin battante, il entra dans le jardin et trouvant la personne accroupie pour satisfaire à un besoin bien naturel, il lui demanda « de quel coté voulez-vous que je vous mâchure ? ».

am154-2

Roger Coromine ancien correspondant du Midi Libre et de l’Indépendant dans le film « Dans la Peau de l’Ours » de François Boutonnet, décrit une scène un peu similaire ou deux jeunes filles s’étant planquée sous un lit dans une maison furent marquées sur leurs postérieurs. Duduche, Ours 6 fois dans les années 80, mais très longtemps chasseur avant, nous précise qu’avant l’année 79, où l’un des premiers reportage sur l’ours étant passé à la télévision attirant ainsi la curiosité d’un public nombreux, la désignation des ours donnait lieux à des paris et à des primes. Les conjoints d’un couple qui ne s ‘entendait plus, n’hésitaient pas à payer l’ours pour que le conjoint acariâtre ou infidèle soit mâchuré par lui. Duduche nous raconte l’histoire d’un ours surnommé Kim qui avait escaladé la façade du groupe scolaire Georges Clerc pour mâchurer une institutrice chez elle, le mari ayant payé la prime. Il nous raconte également la fois ou ayant poursuivi une jeune fille dans la cours de l’école et dans les cuisines ses chasseurs l’accompagnant emporté par l’enthousiasme tirèrent deux coups de fusil en l’air faisant descendre une partie du plafond. C’est à partir de 1982 qu’apparut le troisième ours la fête prenant alors son aspect actuel.

Quelques Recommandations de Bon sens mais importantes

– La fête de l’Ours est salissante donc il est recommandé de se vêtir de vieux vêtements qui ne risquent guère les coups de pattes d’ours.
– Tenir les chiens en laisse, l’agitation risque de les effrayer et ils pourraient mordre quelqu’un, un enfant qui cour par exemple.
– Évitez de croiser la course de l’ours et de ses chasseurs, surtout avec une poussette ou un enfant en bas âge, un carambolage inopiné peut se solder par une fracture en particulier pour les enfants, attention aux mouvements de foule toujours possible.
– Quand le défi est lancé, laisser autour de l’ours suffisamment d’espace pour faire sa danse. Ne pressez pas trop les ours, laissez leurs, la place d’évoluer facilement.
– Si vous ne voulez pas courir, ni participer de trop près, restez immobile. Si l’ours vient vers vous, ne vous cachez pas le visage, ne vos débattez pas, il vous laissera une petite caresse noire sur le front ou la joue juste pour laisser sa signature.
– Les Pompiers du Haut Vallespir sont mobilisés, et prêts à intervenir, en cas d’accident toujours possible restez calme, faites prévenir les accompagnateurs présents sur tout le parcours, on s’occupera rapidement de vous.
Avec ces conseils, courrez, haranguez l’Ours, Dansez avec lui, et surtout ne vous prenez pas au sérieux, laissez vous revenir en enfance. Des participants mâchurés et rieurs sont notre plus belle récompense !

Pour la Calçotade du Samedi 17 février, on s’inscrit

Cette année encore le samedi 17 février en ouverture des festivités du Carnaval de Prats de Mollo, Une grande Calçotade est organisée sur le Firal de Prats de Mollo la Preste. En cas d’intempéries le repli est prévu au Foyer Rural. Le repas se compose de 12 Calçots, de grillades, de fromage du terroir, et d’un déssert au prix de 16 €. Le nombre de place étant limité il est fortement conseillé de ne pas attendre pour réserver à l’Office du Tourisme au : 04 68 39 70 83.

Programme : FÊTE DE L’OURS ET CARNAVAL

Vendredi 16-février OUVERTURE DES FESTIVITES
17h30 Projection film « Nins i Óssos » réalisé par Romuald Weber : cinéma le Nouveau Palace ;
18h30 Lancement du jeu vidéo inspiré de la fête de l’Ours « Jocos – le jeu » développé par la Région Occitanie : cinéma le Nouveau Palace.
Egalement : exposition « Regards croisés 3 » photos de François Gorrée – Christian Mailhos – Pierre Sales à la Mairie.

Samedi 17-février Carnaval et Bal des Enfants
10h30 Défilé des Majestés Carnaval Junior et Sénior avec passant de ville : Cité Fortifiée
11h00 3 sardanes : Cité Fortifiée ; 11h45 Election des Ours juniors par les Ours séniors : Cité Fortifiée ; 13h00 Grande « Calçotada » : Place du Foiral ; 16h00 Bal d’enfants animé par Christian Fontaine : Foyer rural. 18h00 Sardanes avec la Cobla Ciutat de Girona : Cité fortifiée.

Dimanche 18-février FÊTE DE L’OURS
11h00 Passation du témoin « la patte de l’Ours » suivie de l’exhibition Colla Costabona, sardanes, contrepas avec la Cobla « Ciutat de Girona » : Place de la mairie
13h30 Habillage des Ours : Fort Lagarde
14h30 Grande chasse à l’Ours Cité Fortifiée, suivi à 16h30 Rasage des Ours : Place du Foiral
18h00 Ballada de sardanes : Place du Foiral, 22h30 Bal avec Christian Fontaine : Foyer Rural

Lundi 19-février CARNAVAL
10h30 Mascarade : Cité Fortifiée
11h00 Sardanes avec la Cobla « Ciutat de Girona » : Cité Fortifiée
15h00 Encadenat, Corrida, Ball de la Posta, « Ball de correr » : Place du Foiral
18h00 Sardanes avec la Cobla Ciutat de Girona : cité fortifiée
22h30 Bal avec Christian Fontaine, Tio-Tio, Echelle, Incinération des 2 Majestés
Carnaval : Foyer rural et Place du Foirail

Mardi 20-févr FÊTE DE L’OURS JUNIOR
10h30 Rassemblement : Place du Foiral
13h30 Habillage des Ours Juniors : Fort Lagarde ; 14h30 Chasse à l’Ours : Cité Fortifiée 16h00 Rasage des Ours : Place du Foiral, suivi à 16h30 d’un Goûter au Foyer Rural

Ours 2018

Félicitations à Alexandre Ferrer, Thomas Ribes & Guillem Maison (Paul Remedi remplaçant) pour leur élection !

437B5130

Sensibilisation aux nouvelles consignes de tri 

logo

Les Services Techniques de la CCHV communiquent :

Sensibilisation aux nouvelles consignes de tri des Emballages Ménagers Recyclables

MAINTENANT c’est plus simple, tous les emballages se trient !

Depuis le 1er Octobre 2016, les habitants des Pyrénées-Orientales font partie des 24% des français qui peuvent trier la totalité des emballages ménagers, en ajoutant aux consignes de tri habituelles :

  • les pots de yaourts et de produits laitiers, les sacs et poches de caisse, les plaquettes de charcuterie, les barquettes plastique et polystyrène de viandes, poissons, fromages, les films plastique, les alvéoles de biscuits, les boîtes de viennoiseries…. et tout autre emballage en plastique

Mais également :

  • tous les petits alus : dosettes de café, feuilles d’aluminium, capsules et opercules de bouteilles et de canettes, tubes de crèmes, de sauces ou de pommades …

« Tout doit être jeté en vrac, bien vidé et écrasé »

Ce nouveau geste de tri est une révolution puisqu’il facilite le geste de tri pour
les habitants et permet de recycler 100% des emballages.

Désormais plus aucune question à se poser…tous les emballages sont à jeter dans les colonnes d’Emballages Ménagers Recyclables reconnaissables à leur affichette jaune !

1


Sensibilisation au recyclage du verre

Recycler le verre est l’un des gestes écologiques les plus simples et efficaces que l’on puisse faire.

En effet, le verre met 3 ou 4 millénaires à se décomposer dans la nature.

Premier maillon de la chaîne du recyclage, le consommateur (nous) est responsable de la quantité mais aussi de la qualité du verre collecté : en effet, les verres d’emballage que l’on dépose dans les bacs ou conteneurs à verre, seront recyclés à 100 %, et à l’infini.

Voici donc pourquoi, et

« Comment bien recycler le verre ?»

Ne déposer que les verres d’emballage, c’est-à-dire les bouteilles, pots de confitures, pots de yaourts, bocaux, et flacons de parfum sont recyclables.

Les flacons pharmaceutiques sont à mettre dans les bacs à verre sous condition qu’ils soient vides (sinon les déposer en pharmacie).

 

Attention, ne pas recycler :

  • Toute la vaisselle culinaire « en verre » (vaisselles et plats transparents),
  • Pas de verres spéciaux, tels que verres armés, vitres cassées, pare-brise, écrans de télévision, ampoules et néons d’éclairage, lampes, cristal, verre opaline, miroirs brisés, le verre non transparent et coloré, la vitrocéramique, les plateaux de micro-ondes…
  • Pas de porcelaine, faïence, grès, carrelage, terre, pierres, graviers, ciment, bois, métaux

Le verre est à jeter dans les colonnes Verre reconnaissables à leur affichette verte!

 2

Le textile ne se jette plus : IL SE RECYCLE

Dans votre commune, vous avez à disposition des colonnes à textile.

Vous pouvez ainsi vous débarrasser de vos vieux vêtements ; sont concernés tous types de vêtements (abimés ou pas) mais aussi le linge de maison, la maroquinerie, les peluches et les chaussures. Vous éviterez d’encombrer vos poubelles de produits qui peuvent encore avoir une seconde vie.

3

Renseignement :

Contacter les Services Techniques CCHV du lundi au vendredi de 7h30 à 12h30 : 09.67.18.73.38

L’Arbre Mentider n°153

Editorial : Pour Noël Gardez votre âme d’enfant !

C’est important de garder son âme d’enfant surtout à cette période de l’année. Pour les chrétiens Noël représente tellement de choses, le renouveau,  l’espoir, le partage, le pardon, la compassion, la droiture, l’honnêteté, La bienveillance autant de notions souvent galvaudées dans notre époque barbare, individualiste et matérialiste. L’important pour Noël c’est d’y croire, d’en être persuadé Noël va changer les choses, du jour au lendemain les gens seront plus heureux, ils se souriront dans la rue, ils apprendront à dialoguer, à se comprendre, les querelles idiotes et partisanes vont s’estomper, disparaître. La jalousie, l’envie vont s’envoler comme par enchantement, la vanité et l’égoïsme oubliés, disparus. Vous devez vous dire en lisant ces lignes : ça-y-est le vilain bavard il a pêté un câble, il prend ses rêves pour la réalité, il croit au Père Noël, mais pourquoi non ? Il suffirait de tellement peu pour changer les choses, cela dépend de chacun d’entre nous, oublier un peu qui nous sommes, ce que nous sommes et notre propre égocentrisme et notre vision étriquées des choses pour accorder un peu d’attention à l’autre essayer de le comprendre, de se mettre à sa place, Noël c’est donner sans contre-partie sans arrière pensée. Alors est-ce que ce vilain bavard croit vraiment au Père Noël ? Non ! Cela dépend d’un peu chacun d’entre nous. Il suffit d’y croire que l’on soit chrétien, musulman ou athée, retrouver son âme d’enfant, faire la fête sans arrière pensée, c’est peut-être cela la magie de Noël y croire. Demain est un autre jour.

am153-1

Noël avant l’heure à Prats de Mollo la Preste

Ce fut un bel après midi pour les enfants que ce deuxième samedi de décembre. Entraînant  à sa suite une cohorte joyeuse Kinou promena à travers les rues du centre ville un chien invisible au bout d’une laisse raide, Après quelques tours de magie les bénévoles du Haut Vallespir Athlétisme firent courir les enfants à leur suite en une bande joviale et rieuse. L’arrivée impromptue du Père Noël accompagné de l’ami Francis et ses fidèles lamas mit fin à cette joyeuse débandade. La distribution de bonbons et caramels par notre Père Noël particulièrement jovial fut générale. Un chocolat chaud et une crêpe ou une part de gâteau au profit du Téléthon et après les Bonbons ce fut au tour du Tio (la buche) de recevoir une bonne volée de bois vert. Au bout de la 4° volée au chant des enfants motivés par des Catalans du sud en visite « Caga Tio… » le Tio se décida enfin de distribuer une tournée générale de Bonbon. Vers 18h30 ce furent les soupes qui furent généreusement distribuées aux convives présents. A noter l’escudella du Foyer Rural, l’ouillade de Michel et Cathy Nou, La Chorba (soupe Marocaine) chaude et épicée de Délit Tenim, Le Point de Suspension servant un bouillon de poule aux légumes et aux œufs délicat, la soupe au potirons des sœurs Dunyach, et la merveilleuse soupe aux lentilles et chorizo frit de Jimmy et Candy. Le bar Chez Fafa offrant le vin chaud aux agrumes et épices pour faire de ce début de soirée un moment convivial.

am153-2

Une rifle solidaire comme la Mairie de Prats

Ce samedi la rifle des Pompiers, au milieux des superbes décors mis en place par notre Bonne Fée Maryse et son aide Babette qui tous les ans font des miracle. Mais le Cœur n’y était pas, les drapeaux municipaux étaient en berne, les éclairages de Noël du foyer patiemment mis en place par nos amies étaient éteints, elles ont appelé à ceux qui voulaient les remercier de donner pour les victimes de Millas. M.Claude Ferrer Maire de Prats et Chef de Centre nous a annoncé gravement que par solidarité avec les familles de l’accident de Millas une partie des bénéfices des pompiers seraient versés aux victimes et familles de victime de ce terrible et incompréhensible accident, de plus une urne serait présente dans l’entrée du Foyer-Rural pendant la rifle et a l’accueil de la Mairie pendant la semaine. Pour une note un peu plus optimiste se sont les nouveaux élèves jeune sapeur pompier qui nous ont été présenté lors de cette Rifle et se sont chargés du « camionnage ».

am153

Deux jours de festivités pour l’école de Prat de Mollo la Preste

Les jeudi 21 et vendredi 22 décembre auront lieu deux journées de festivités à l’école de Prats :
Le jeudi 21 le matin : cinéma au « Nouveau Palace », jeudi après-midi au foyer rural spectacle de Noël des enfants et distribution de cadeaux aux enfants par le Père Noël
Le vendredi matin marché de Noël au bénéfice de la coopérative scolaire pour permettre à nos enfants de l’école de Prats de pouvoir partir à la neige, et vendredi après-midi spectacle de Kinou le clown à l’école.

Réveillon de la St Sylvestre à Prats de Mollo

Cette année le réveillon de la St Sylvestre de Prats de Mollo sera sur le thème de la « Lumière ». Des Bodégas seront tenues dans les deux rues et sur les deux places du centre commerçant du village vous permettront de composer vous-même votre menu de réveillon : Huîtres, Foie gras, chipiron, gambas, assiettes de charcuteries, lentilles, fromage, pâtisserie, vins, et champagne.
L’animation musicale sera non-stop et débutera à 20h00 jusque très tard dans la nuit.
Au programme Sardanes avec la cobla Très Vents, Musique de rue avec la Lyre biterroise, et la cobla Tres Vents, en complément Amarine en fête, DJ Fabien, Els Delai Big Band. Renseignements à l’Office du tourisme au 04 68 39 70 83.

L’Arbre Mentider n°152

Editorial : Canigou Grand Site !

C’est ce jeudi 30 novembre qu’a eu lieu la réunion publique sur le Canigou Grand Site à Prats de Mollo la Preste. Pour cette occasion la salle polyvalente du cinéma « Le Nouveau Palace » avait fait le plein. Ségolène Neuville la Présidente du syndicat mixte « Canigo Grand Site » et Florian Chardon le Président, ainsi que le responsable de l’ONF furent accueilli par M. Claude Ferrer Maire de Prats de Mollo la Preste. Un petit film de présentation de l’évolution historique du tourisme autour du Canigo, suivi d’un diaporama projeté et commenté par Florian Chardon qui présenta la déclinaison du « Canigo Grand site » en 5 zones : Le massif du Canigou lui-même ; Les vallées, la Tet et Tech avec leurs portes d’entrées sur le site ; le Piémont représenté par l’Aspre ; et les « Balcon » qui sont les massifs faisant face au Canigou et offrent les points de vue les plus divers et les plus beaux sur notre montagne sacrée. Que de chemin parcouru avec la rénovation et l’adaptation des refuges d’altitudes sur la boucle autour du massif, l’effort prévu désormais sera sur la signalétique sur l’ensemble du site et l’aménagement des plus beau point de vue des balcons le but de cette progression étant le renouvellement en 2018 du classement en « Grand Site » label éminemment touristique. Les questions diverses fusèrent alors, sur des sujets aussi variés que le patrimoine historique du massif, le pastoralisme, la promotion des produits de ce terroir, le volet touristique avec la difficulté de maintenir les établissements hôteliers ouverts l’hiver à cause du coût du chauffage. Les échanges furent fructueux nos interlocuteurs répondant avec une grande franchise et beaucoup de bienveillance aux questions posées. Les échanges se terminèrent vers 21h par un verre de l’amitié.

am152-1

Un samedi après midi festif à Prats de Mollo

Ce samedi 9 décembre à Prats de Mollo dans les rues et les places du centre ville de nombreuses festivités gratuites seront proposées pour les enfants. Notre clown facétieux Kinou régalera les enfants de ses pitreries et de ses tours de magie comique à partir de 15h. Certains commerçants feront un étalage à extérieur. Le Père Noël lui-même viendra prendre les listes de cadeaux des enfants. Une course des enfants est organisée par des volontaires du Haut Vallespir Athlétisme. Après ces animations aura lieu le traditionnel « Caga Tio ». Tradition typiquement Catalane, à l’origine il s’agissait d’un morceau de bûche de la cheminée dont le premier bienfait qu’elle apportait était la chaleur qu’elle apportait à la maison. De nos jours, la bûche est creuse sur deux ou 4 pieds, recouverte d’une pièce de tissus généralement rouge, en commençant, le jour de l’Immaculée Conception, le 8 décembre, on donne au tió un peu à « manger » chaque nuit des friandises, le recouvrant ensuite avec un drap rouge pour qu’il n’ait pas froid. Le jour de Noël (ou la veille, selon la tradition familiale), on met le tió au centre de la pièce à vivre devant la cheminée, les enfants lui commande de « chier » (rejeter) les friandises qu’il a emmagasiné. A cette fin  on le bat avec des bâtons en chantant des chansons. l’une chanson du Tió de Nadal probablement la plus connue dit : Caga tió, Caga torró, Avellanes i mató, Si no cagues bé, Et daré un cop de bastó. (Caga tió! Chie, bûche, Chie torrons, Noisettes et fromage, Si tu ne chies pas bien, Je vais te donner un coup de bâton. Chie, bûche ! Après lui avoir donné de légers coups avec le bâton, le tió est frappé plus fort au dernier « Caga, tió! » Quelqu’un met sa main sous le drap et, sans le soulever, prend un cadeau, lequel est ouvert et la chanson recommence. Il existe de nombreuses chansons traditionnelles différentes. A la tombée de la nuit les illuminations de Noël seront allumées pour cette fin d’année 2017. A partir de 19h commencera la soirée soupes dans les rues du centre ville, les bénévoles du Foyer Rural nous allèchent dès maintenant en nous promettant une délicieuse « Escudella » accompagnée de sa « Pilota » maison.

Cinéma à la Frontière : 2° phase les projections publiques.

Ce mardi 7 novembre après la présentation de Isona Passola la présidente de l‘Académie du cinéma catalan, et de Lluis Valenti réalisateur producteur et Président du Festival Cinéma Girona a eut lieu au cinéma « Le Nouveau Palace » à Prats de Mollo la Preste la projection du fil « El Coronel Macià ». Ce film raconte plusieurs épisodes de la vie de Francesc Macià, débutant en 1905 avec Macià en lieutenant-colonel de l’armée espagnole, et se terminant par la proclamation de la République de Catalogne depuis le Palais de la Généralité à Barcelone le 14 avril 1931. Une journaliste irlandaise arrive en Catalogne et assiste aux affrontements entre l’armée espagnole et le catalanisme, avec des les attaques contre le « Cu-Cut » par la garnison de Barcelone approuvé par la plupart des officiers espagnols mais que F. Macià désapprouve. Son mariage, sa démission de l’armée car elle désapprouve sa présentation à la députation, aux élections du 21 avril 1907, sous la bannière de Solidaritat Catalana, pour Barcelone et les Borges Blanques. Sa démission après laquelle il organise une incursion armée en Catalogne contre la dictature de Miguel Primo de Rivera depuis la ville française de Prats-de-Mollo mais l’opération est stoppée par la gendarmerie française. Tourné en costume d’époque Abel Folk donne au personnage, dont on sent la dimention intérieure et les doute, une crédibilité sans défaut. Un formidable bafouillement de l’histoire par rapport aux évènements actuel de Catalogne.

Le deuxième film qui nous a été présenté le mercredi soir est une avant-première proposée et présentée par Francis Fourcou. Est une ballade poétique à pied de Toulouse à Collioure. Nous suivons le poète Serge Pey, le long du Canal du Midi, dans les hauteurs des châteaux du pays cathare, dans les plaines du Roussillon, sur les plages de Catalogne, paysages ventés

et chemins de l’Histoire, ceux de la Guerre d’Espagne, le camp de Bram, celui de Rivesaltes, Argelès sur Mer, le camp d’Argelès. Facteur des mots, Serge Pey vient porter 400 lettres écrites par des amis, connus ou inconnus à Collioure, au cimetière qui abrite la seule boîte aux lettres pour les poètes, celle de la tombe d’Antonio Machado. Paysages et nature filmée de manière sublime exprimant la poésie du réalisateur et du poète surréaliste.

am152-2

Prats de Mollo méconnu : Légende du « Roc del Frare »

Le Promeneur qui quitte le centre du village en direction de La Preste, passe devant « la Clapère », la Maison de Retraite, et arrivé juste après la « Villa Denise » on voit sur la droite en suivant la crête de la « Creu del fos » descendant du col du Miracle et à peu près à un tiers de la pente un bien curieux groupe de rocher qui donne l’illusion du profil d’un moine capucin penché fiévreusement sur son écritoire recopiant ou lisant de saintes écritures pour l’éternité. Ce rocher a donné lieu à une légende intéressante à connaître pour les passionnés d’histoire. C’était au plus profond du Moyen age époque de grande spiritualité et de crainte de l’Enfer. L’abbé officiant à l’hospice religieux de Sainte Marguerite dont la chapelle romane existe encore sous le Col d’Ares envoya un de ses moine le « Frare Miquel » au secours de voyageurs, ayant quitté Prats de Mollo en direction de Camprodon, égarés en pleine tempête de neige sur les pentes de « Flamelles ». Accompagné de son gros chien pour le guider le frère Miquel  affronta le blizzard jusqu’au fond des précipices. Ayant retrouvé un vieillard marchant difficilement, et une belle jeune fille qui elle était incapable de faire le moindre pas, le robuste le frère Miquel la pris dans ses bras et le groupe pu regagner l’hospice sans encombre et y furent hébergés. Mais le Malin avait insufflé le désir dans l’esprit de Frère Miquel  le désir, le ressenti de cette belle jeune fille dans ses bras, lui avait donné la fièvre. Cette fièvre qui l’exalte, lui faisait briller les yeux, l’empêche de dormir. N’ayant plus de repos Frère Miquel s’enfui de Ste Marguerite, descend vers Prats et n’y trouvant pas la paix remonte vers le col du Miracle ou dans sa folie il espère que l’eau fraîche de la source des deux Saintes patronnes de Prats de Mollo Juste et Ruffine apaisera le feu qui le tenaille. Sur le chemin une tempête étrange se lève provenant du pic des Set Hommes, tout le massif  du Canigou est embrasé par les éclairs et les roulements de tonnerre au milieu desquels apparaissent les sorcières des « Estanyols du Cadi » nues, qui entraînent Miquel dans leur sarabande. Jeté à terre par une bourrasque le malheureux moine entend une voix tonitruante crier « Nous l’avons, il est à nous ». Rassemblant son courage Miquel invoque son Saint patron l’Archange dont l’intervention aux mots de « Vade rétro Satanas, cette âme est toujours mienne, je vais te le prouver » contrarie le diable. Tiraillé par chaque bras entre St Michel et Satan le malheureux Frère Miquel à moitié écartelé s’écrie « Mon dieu, protégez-moi ». La voix dominante de Dieu sépare les belligérants et renvoie Satan en son royaume, Et dit à Miquel « Tu as eu raison d’invoquer ton saint patron qui t’a tiré des griffes du Malin, mais ton pêché est grand et pour ta pénitence tu devras me prier agenouillé ici jusqu’au jugement dernier ». On prétend que lorsque les orages grondent dans la vallée de nos jours encore les habitants du Burgat ou du Rossignol entendent au milieu du tonnerre comme la voix de Frère Miquel qui supplie, et ils se signent de la croix.

am152-3

Cross du Fort Lagarde.

C’est par un beau soleil que c’est déroulé ce Cross du Fort Lagarde en ce dimanche de novembre. Tous les participants surtout des enfants ont participé de bon cœur. Même M. Claude Ferrer Maire de Prats et Bernard Rémédi Adjoint et ancien Maire y ont participé et ont été classé dans la catégorie adulte. Les classements : Pour les Adultes 1° Illa-Masferrer Florent 33m10s ; 2° Roca Henri 33m51s ; 3° Casadessus Nicolas 25m54s. Pour les Féminine 1° Buzy-Debat Betty et 2° Carnot Sophie. Pour la catégorie Baby : Garçon 1° Khalifa Anoir, 2° Maison Maël, et 3° Dillad Justin. Pour les filles : 1°Michi Silvia, 2° Gea Célia, 3° Costa Bruna. Pour la catégorie éveil Garçons 1°Khalifa Akram, 2° Gea Jamie ; Filles : 1° Gommers Anaïs, 2° Khalifa Selma, 3° Bard Myrtille. Catégorie Poussin 1° Gellings Fernand, 2° Coumes Philemon, 3° Bard Augustin. Poussines : 1° Gerva Thaïs et 2° Gommers Julianne. Catégorie Benjamins 1° Marrot Tristan, 2° Gommers Nathan ; Benjamines 1° Izquierdo Alisson et 2° Roig Tara. Minimes Garçon 1° Gerva Kelian et Féminine Gommers Marylène. Ces courses conviviales se sont achevée par une bonne et réconfortante collation.

Le Beaujolais nouveau dignement fêté

Comme tous les ans le troisième vendredi du mois, avec de l’amitié, de la convivialité et le délicieux plat de saucisses, boutifarres, ventraiche et lentilles mitonnées par l’ami Balastégui assisté, de sa compagne et de Fafa, le Beaujolais nouveau a été encore une fois dignement fêté ce vendredi soir sur la Place d’Arme à Prats de Mollo la Preste. La vapeur se dégagant des assiettes brûlante masquaient à peine, les couleurs grenas des verres. Et les arômes se sont mélangés pour le bonheur de tous, à l’heure ou les chansons ont été entonnées à cappella par les 150 convives enfin rassasiés. Encore une soirée qui marque cet esprit festif et notre convivialité à nous les pratéens et qui c’est terminé fort tard.

am152-4

Linda Bini la tête dans les nuages

On dit que la beauté n’est ni dans les êtres ni dans les choses mais dans l’œil de celui qui regarde. En regardant ces photographies de nuages de Linda Bini (3° prix de la catégorie « Ville Festive » au concours PratsImage2015), on se rend compte immédiatement de son sens de l ‘esthétisme q’elle a su traduire dans cette exposition. Les anciens hommes avaient été tellement impressionnés par les nuages qu’ils y voyaient des géants et des monstres en train de liver des combats homériques. Linda y voit des mélanges de couleurs et de formes douces et harmonieuses dont le ciel, le vent et le soleil couchant ou levant sont les éclairagistes et le metteur en scène. Le sens de la beauté de Linda, et les tirages impeccables en sont une admirable interprétation. Cette superbe exposition est à admirer au restaurant « Le Sud » chez nos amis Patrick et Fanny aux heures des repas. Admirables photos et gastronomie voilà un mélange gagnant à savourer et regarder durant tout l’hiver.

Un Concert des Llamps au bar Catalan chez l’ami Ludo : musique rythmée et convivialité.

am152-5

Carnet Bleu : Naissance du petit Matéo Casadessus

Nous apprenons la naissance du petit Matéo Casadessus, fils de Nicolas Casadessus et de Agathe Tenas tous deux pompiers à Prats de Mollo. Le petit Matéo fait la joie des  ses parents, de ses grand- parents Eric et Isabelle Tenas, et Christelle Casadessus, de ses trois arrière-grands-mères Betty Thenas, Chritiane Havette, et Colette Lemaire, ainsi que de l’arriere-arrière-grand-mère Solange Dubois. Nous souhaitons tous nos vœux de bonheur au petit Matéo et à toute sa sympathique et grande famille.

 

L’Arbre Mentider n°151

Éditorial : Barrage au Col d’Ares

Cet article n’a pas été publié sur l’Indépendant pour des raisons indéterminées, probablement un peu diplomatique et « politiquement correct », Mais votre vilain bavard, n’est pas un truqueur qui pratique la langue de bois, il ne fait que vous relater les faits tel qu’il en a été témoins. « Ayant été au Col d’Ares ce mercredi matin pour me rendre compte de la situation, un premier groupe d’une douzaine d’homme m’a accueilli avec beaucoup de courtoisie et m’a expliqué que la frontière était coupée. Leur ayant montré ma carte de presse et leur ayant dit que je voulais prendre en photo le barrage, il m’ont dit que le barrage était environ 1 Km plus bas et m’ont laissé passer sans aucune difficulté. Arrivé 1 Km plus loin une vingtaine de mètre après une petite aire de stationnement, permettant de faire demi-tour facilement, la route était barrée par une dizaine de rondins mis en travers et qui ne permettait aucun passage, mais un engin de chantier était situé à deux cents de mètres pour pouvoir dégager le passage en cas d’urgence. Là également c’est avec beaucoup de courtoisie que je fus accueilli et on me permis sans problème de photographier le barrage. Par contre mes interlocuteurs quatre femmes et un homme refusèrent de se faire prendre en photo devant le barrage, on ressentait dans leurs propos une absence totale de violence et de colère mais une détermination sans faille et surtout une crainte indicible, de celles que l’on ne connaît plus en France ou l’on voit des syndicalistes et manifestants de tous poils se faire une joie de poser pour la photo. Ils m’expliquèrent moitié en catalan moitié en français que plus bas en allant vers Mollo il y avait une grande manifestation toujours pacifique. Les ayant remercié de leur accueil bienveillant, je regagnais Prats de Mollo pour rendre compte ». Avant 10h le jour même article et photo étaient envoyés à l’Indépendant avec un appel téléphonique pour les prévenir, il semblerait que mon article soit passé inaperçu.

am151-1

La Mairie de Prats de Mollo la Preste informe la population pratéenne  ou d’origine pratéenne, de la mise en place de columbariums à côté du jardin du souvenir pour accueillir les urnes funéraires pour les personnes ayant été crématisées dans le cimetière municipal. Les personnes intéressées peuvent prendre contact avec la Mairie de Prats.

Soirée charcutailles et vin nouveau qui fut dignement fêté à la terrasse du bar « Chez Fafa » ce vendredi soir dernier. Blanc, rosé, ou rouge, choix gouleyant et cornélien, à méditer et consommer avec modération.

am151-2

Une Bonne Castagnade

Comme tous les ans sur la place d’Armes à eut lieu la traditionnelle castagna-de sur l’initiative des commerçants. Vin rouge et châtaignes grillées à point par Gégé, Filou et l’ami Claude venu en renfort. Les châtaignes furent très appréciées des convives venus en nombre.

Ouillade et Nostalgie

En ce samedi soir au Foyer Rural de Prats de Mollo la Preste, plus de 90 personnes étaient venu voir les diaporamas et le téléfilm « L’Arbre aux Mensonges » de Denis Chegaray en 1981 avec Dominique Laffin, Patrick Depeyrat, Jean Claude Bourbault, Jean Turlier, Bonnafet Tarbouriech, et de nombreux pratéens, tourné sur le territoire de Prats de Mollo. Chacun fut surpris et nostalgique de se revoir, de revoir ses parents, grands-parents et amis aujourd’hui disparus ou ayant tellement changé avec 36 de plus. Il fut servi aux convives une Ouillade à l’orge perlé délicieuse et si typique du haut Vallespir. Une soirée conviviale, qui teint toutes ses promesses.

am151-3

Journée HandiValide : des jeux sportifs pour s’amuser.

En ce superbe samedi d’octobre ensoleillé, 72 de nos amis handicapés étaient venus à Prats de Mollo la Preste avec leurs accompagnateurs, pour cette journée sportive et récréative. Avec beaucoup d’application de la part de nos amis et de bienveillance de la part des moniteurs et bénévoles cette journée teint toutes ses promesses. Les activités variées et ludiques faisant appel à la fois à l’équilibre, la motricité et l’adresse de nos amis, remplirent leurs visages de sourires qui en disaient long. L’accro branche avec ses ponts de lianes et les autres agrès firent de nos amis de véritables funambules, et leurs souffles aussi bien que leur adresse purent s’exprimer dans un tir à la sarbacane qui remporta un vif succès. Il restera pour nos amis handicapés une très belle journée pleine de joie ou le repas pris en commun fut un grand moment de convivialité.

Ce samedi 4 novembre aura lieu une visite guidée et une conférence à l’ermitage Notre Dame du Coral, dans le cadre et avec la participation du Pays d’Art et d’Histoire Transfrontalier des Vallées Catalanes. Cette visite gratuite du site autour des légendes du Coral et des traditions locales, ex-votos, mobilier religieux Etc. Un délicieux repas Catalan est proposé le midi par nos amis Franck et Isabelle avec : Salade Catalane, Boles de Picolat, et Croustade aux pommes au prix de 19€50 Réservation au 06 62 84 30 55 ou possibilité de Pique-niquer. Puis à 15h, après ce bon repas à l’auberge du Coral (sur réservation) aura lieu une conférence dans le cadre des « Lumière sur une oeuvre »du Pays d’Art et d’Histoire, qui mettent à l’honneur des objets qui sont souvent conservés à l’abri dans les sacristies. Le choix de la conférence s’est naturellement portée sur les traditions rurales autour des ermitages, des ermites et des objets qui y sont liés. En effet, nous découvrirons qui sont ces ermites Catalans, gardiens de ces lieux magiques et spirituels, isolés dans les montagnes, mais aussi ces ex-votos, panneaux peints, béquilles ou maquettes de navires qui ont été offrandes au fil des siècles, témoignages d’art populaire en reconnaissance ou en remerciements pour l’intervention de la Vierge ou d’un saint suite à des malheurs survenus dans la vie de la population locale. La visite du site et la conférence seront illustrées de lectures vivantes, par les membres de l’association pratéenne Point de suspension. Leur intervention permet aussi de mettre un coup de projecteur sur leur troisième recueil de nouvelles du Haut-Vallespir, sur les métiers d’antan : « Badinage et métiers du temps passé », ou l’on met à l’honneur l’histoire romancée du « métier d’ermite ». Rendez-vous sur site avec accès en voiture individuelle par une piste carrossable jusqu’au parking et une promenade à travers la nature généreuse d’environ 700m. Information et réservation auprès du Pays d’Art et d’Histoire 04 68 83 99 49.

Cette journée de visite et conférence à Notre Dame du Coral à remporté un bon succès. Il y a eu 24 personnes présentes à la visite guidée du matin, Juste avant le repas, le groupe a fait un petit tour à la fontaine. après le repas délicieux servi par nos amis Franck et Isabelle, c’est 33 personnes qui ont assistées à la conférence de l’après-midi qui s’est déroulée dans la salle du restaurant. Cette conférence (sur le thème des capelletes et des ex voto: peintures, maquettes de bateaux, éléments en cire…) s’est terminée devant la vitrine du Camaril. Tous les participants sont revenu enchanté de leur journée. Il est bon de rappeler que l’ermitage se visite tout au long de l’année, et dans la pure tradition, des ermitages catalan, Franck et Isabelle vous, accueillent pour une étape, vous réchauffer d’un bon café, ou vous rassasier d’un délicieux repas, même l’hiver. Pensez cependant à les prévenir de votre passage. Tel : 06 62 84 30 55 ou 06 62 87 31 38. Il se feront un plaisir de vous laisser vous recueillir ou de visiter la Chapelle.

am151-4

De nouveaux Chants pour les Goigs

Les chanteurs qui pour Pâques chantent le « Goigs del Ous » organisent les vendredis des répétitions afin d’enrichir leur répertoire pour leur prestation de pâques. Toutes personnes intéressées par ces chants traditionnels catalans, dont la grande variété prouve la richesse de notre culture ou tout simplement qui aiment chanter peuvent venir les rejoindre. Les prochaines répétitions auront lieu les vendredis 17 novembre, 1° décembre, 15 décembre, et 22 décembre, de 15h à 17h au foyer des anciens « Pierre Noell » à coté de la Porte d’Espagne.

am151-5

Les Dernières Transhumances

Déjà les premières neiges ont blanchis les pâturages d’altitude, les premières gelées ont fait leur apparition, les derniers troupeaux regagnent leurs étables, sous un soleil lumineux, mais d’un pas rendu hâtif par une tramontane glaciale. Bientôt la saison thermale fermera pour l’hiver.

Les nouveaux JSP à l’honneur pour le 11 novembre

La cérémonie du 11 novembre outre les discours et hommages habituels a été également la première sortie officielle des 8 nouveaux JSP (jeunes Sapeur Pompiers) de l’école de Prats de Mollo la Preste, qui ont défilé au milieu de leurs 4 camarades des années précédentes.

am151-6

Les Pompiers ont présenté leur nouveau Calendrier 2018

Ce vendredi soir au cours d’un apéritif amical, nos amis Sapeurs Pompier de la brigade de Prats de Mollo la Preste ont présenté officiellement leur nouveau calendrier 2018, aux commerçants et artisans ayant pris des espaces publicitaires à l’intérieur. A partir de lundi soir après 17h et jusqu’à Noël nos amis passeront le soir dans le village, les quartiers excentrés, et les écarts, pour proposer ces calendriers 2018 à la population pratéenne. Faites leur bon accueil car les fonds ainsi recueillis servent à l’achat et l’entretien des équipements et des locaux de leur caserne.

Les ateliers d’écritures du Point de Suspension reprennent

L’association « Le Point de Suspension » avec son bureau renouvelé suite à la dernière assemblée générale, reprend les ateliers d’écriture avec l’écrivain Gérard Raynal. Cet atelier se tiendra les troisièmes samedis du mois à la médiathèque intercommunale au Cinéma le « Nouveau Palace » et débuterons à partir du 18 novembre à 14h30. Pour les inscriptions et renseignements tel au 06 71 02 79 91 ou 06 77 39 47 63. Débutants ou confirmés tous les passionnée de notre belle langue Française et ses subtilités seront les bienvenus.

am151-7

Assemblée générale de l’ASCOR

La séance c’est ouverte à 16h en présence de M. Claude Ferrer Maire de Prats de Mollo la Preste et de M. Puli Adjoint, le Père Elie Raubert étant excusé. Le rapport Moral présenté par M. Yvon Proust fait apparaître une très bonne féquentation des 3 pèlerinages de la saison 2017 avec près de 200 participants pour l’aplec du 16 août. L’accueil toujours bienveillant de Franck et Isabelle ainsi que leur délicieuse restauration particulièrement appréciée contribuent à cette bonne fréquentation ainsi que la publicité faite auprès de l’office du tourisme de Camprodon. Ce rapport moral ainsi que le rapport financier qui suivit furent approuvé à l’unanimité. La ligne téléphonique devrait être remise en fonction par Orange. Les difficultés avec la famille Coste propriétaire du chemin d’accès depuis le parking se sont exacerbées et tous les présents regrettent leur attitude intransigeante qui constitue une entrave importante et anormale à l’accès à cet ermitage inscrit à l’inventaire des monuments historique. Les vêtements religieux anciens ont été déposés à l’église de Prats et devront être confiés aux services du Conseil Départemental pour être restauré. Après la réfection par M. M.Palau du tuyau de descente en façade un devis a été approuvé pour la réfection de la toiture de l’ermitage.